Il est temps pour les Crusaders de mettre Richie Mo’unga dans du coton.

Il y a eu un moment important à la 75e minute de la victoire des Crusaders contre les Waratahs (54-28), samedi à Wollongong : le coup de pied de Fergus Burke, remplaçant du numéro 10, qui a permis à Will Jordan de marquer le huitième essai.

Burke a joué 19 minutes en sortie de banc et ce coup de pied devrait suffire aux Crusaders pour se sentir en confiance avant de le titulariser contre les Western Force à Christchurch vendredi.

Il y a également un besoin pressant de donner un départ au joueur de 21 ans. Richie Mo’unga a besoin de repos.

Les Crusaders se sont beaucoup appuyés sur Mo’unga cette année, sachant pertinemment qu’il est le joueur néo-zélandais le plus susceptible de transformer une défaite en victoire grâce à sa capacité à changer la dynamique d’un match.

Il y a plusieurs autres briseurs de match en Nouvelle-Zélande, mais personne n’a la capacité constante de changer le cours d’un match comme Mo’unga. Il l’a encore fait lors de la finale du Super Rugby Aotearoa contre les Chiefs et Scott Robertson ne sait que trop bien que son étonnant pourcentage de victoire en tant qu’entraîneur est lié à la santé de son numéro 10.

Il y a fort à parier que Ian Foster, l’entraîneur des All Blacks, aurait préféré que Mo’unga joue moins de matchs cette année, mais les équipes de Super Rugby ont largement fait leur propre course en ce qui concerne les minutes de jeu.

C’est un changement radical par rapport aux années précédentes et il se murmure qu’aucun plan de « rotation » officiel de New Zealand Rugby n’a pu être appliqué car, au début de la saison, aucune des équipes de Super Rugby n’avait renouvelé sa licence auprès de l’instance dirigeante.

Quelle qu’en soit la raison, elles ont toutes exercé un degré d’autonomie bien plus grand sur leurs All Blacks, les Highlanders faisant régulièrement jouer Shannon Frizell, Anton Lienert-Brown étant un élément incontournable du milieu de terrain des Chiefs, Rieko Ioane faisant de même chez les Blues, et les All Blacks seniors comme le talonneur des Crusaders Codie Taylor jouant un grand nombre de minutes.

Mais le moment est venu pour les Crusaders de soulager Mo’unga, à quelques semaines d’une éventuelle finale du Super Rugby Trans-Tasman et alors que la saison des tests approche à grands pas.

Les All Blacks prévoient également de jouer 15 tests en 2021 – un programme énorme – et lorsqu’ils se rendront dans le nord à la fin de l’année pour des tests délicats contre l’Irlande et la France, il y aura des corps fatigués dans l’équipe.

Sans vouloir manquer de respect aux Force, ils semblent manquer de la puissance de feu nécessaire pour menacer les Crusaders ce vendredi, offrant ainsi une rare opportunité à Burke de montrer aux Crusaders ce qu’il offre.

Les Crusaders pourraient également faire jouer David Havili en tant que numéro 10 et garder maillot rugby crusaders Burke sur le banc, donnant ainsi à Mo’unga une semaine de repos.

Les Crusaders ont déjà eu des difficultés en son absence, mais ils briseront le brillant numéro 10 s’ils ne trouvent pas un peu de repos pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *